La justice chinoise

L’utilisation des citations hors contexte ou même tronquée occupe une place de choix dans le combat contre Ségolène Royal. C’est ainsi que le journal Le Figaro présente une illustration qu’elle fait des résultats de coopérations juridiques internationales avec la Chine, comme un éloge de  la justice chinoise. Et de citer les avis de certains avocats ou anciens avocats tels Patrick Devedjian oubliant de mentionner que Ségolène Royal elle-même a été avocat au barreau de Paris. D’autre part, dans  la citation originale de Ségolène Royal « J’ai rencontré hier un avocat [je lui ai demandé comment fonctionnait les tribunaux] qui me disait que parfois les tribunaux sont plus rapides qu’en France », le mot parfois est escamoté et une généralisation est opérée.

C’est sur la base de la citation tronquée et surtout hors contexte  que des débats sans fin sur ces propos ont lieu sur certains blogs comme celui de maître Eolas. Et pourtant dans son  discours qui n’est pas cité, Ségolène Royal demande de traduire en actes en Chine les grands traités internationaux sur les droits de l’homme : déclaration universelle des droits de l’homme, pacte international des droits civils et politiques de 1966, traité contre la torture et les autres traitements inhumains et dégradants, convention relative aux droits de l’enfant.

L’intégralité de son discours ici.

Une vidéo est également disponible ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :